Utilisation d'outils en ligne pour améliorer les connaissances sur la sécurité sanitaire des produits alimentaires

Slideshow or image 
Date de début 
01/12/2010
Date de fin 
30/11/2013

Utilisation d'outils en ligne pour améliorer les connaissances sur la sécurité sanitaire des produits alimentaires

Ce projet visait à améliorer les connaissances et les compétences de jeunes professionnels travaillant dans l'administration ou le secteur privé par la mise en place d'un programme d'apprentissage en ligne et d'une plate‑forme de renseignements sur les normes alimentaires, en vue de contribuer au renforcement du système d'assurance de qualité et d'innocuité des produits alimentaires au Ghana.

Contexte 

Ce projet a été conçu pour répondre aux difficultés engendrées par un accès limité à des renseignements actualisés sur les normes de sécurité des produits alimentaires. Sachant que, pour l'accès aux marchés, il est important de pouvoir se conformer aux normes SPS, et étant donné le nombre croissant des normes et leur complexité toujours plus grande dans les pays développés et en développement, le projet visait à combler les lacunes en matière d'informations et de connaissances clés en mettant sur pied un programme innovant d'apprentissage en ligne doublé d'une plate‑forme de renseignements sur les normes de qualité et d'innocuité des produits alimentaires qui permettrait d'améliorer les connaissances et les compétences de jeunes professionnels employés dans l'administration, la recherche et la vulgarisation, et dans le secteur privé au Ghana, ainsi que de renforcer le système d'assurance de la qualité au niveau national.

Le projet a été élaboré en collaboration avec la GIZ et la FAO. Il repose sur le "Practitioners Reference Book on Food Quality and Safety Standards" (Référentiel du praticien des normes de qualité et de sécurité des produits alimentaires) de la GIZ, et sur les informations et connaissances pertinentes de la FAO. Il a été mis en œuvre par l'Université de Cape Coast (UCC) au Ghana, qui a bénéficié des conseils techniques et des indications de la FAO et de la GIZ.

Le projet avait pour but de promouvoir le respect des normes locales, régionales et mondiales de sécurité des produits alimentaires par: i) la mise au point d'un outil d'apprentissage en ligne et programme d'enseignement universitaire destiné à améliorer la formation des futurs agents des organismes publics et privés impliqués dans l'élaboration, la mise en œuvre, la certification ou l'adoption et l'application de normes obligatoires et volontaires au Ghana; et ii) la mise en place de services de diffusion de renseignements actualisés et validés sur les normes obligatoires et volontaires des marchés cibles potentiels.

Résultats 

Lancement d'un programme universitaire innovant d'apprentissage en ligne doublé d'un système de renseignements sur les normes d'innocuité et de qualité des produits alimentaires

Le lancement d'un programme innovant d'apprentissage en ligne sur les normes d'innocuité et de qualité des produits alimentaires (http://ucms.ucc.edu.gh/) a été le principal résultat de ce projet. Ce programme compte six modules en ligne: i) le rôle des normes d'innocuité et de qualité des produits alimentaires; ii) les menaces qui pèsent sur l'innocuité des produits alimentaires, comment les prévenir et y faire face; iii) les normes alimentaires internationales; iv) les normes alimentaires privées et sociales, environnementales et autres; v) les normes et les lois du Ghana en matière alimentaire; et vi) le respect des normes. Ces modules, qualifiés de "ressources éducatives libres" (REL), sont enseignés par des e‑tuteurs formés grâce à Moodle, une plate‑forme d'apprentissage agréée qui permet aux éducateurs, aux administrateurs et aux apprenants de personnaliser l'apprentissage. Parce que ces modules sont des REL, les utilisateurs intéressés peuvent accéder gratuitement au matériel pédagogique. Les modules sont destinés à des étudiants inscrits en licence de sciences à l'Institut d'agronomie de l'UCC. Les étudiants des autres facultés et départements de l'UCC (gestion hôtelière et touristique, et technologie de laboratoire, par exemple) qui suivent des cours incluant des enseignements sur l'innocuité des produits alimentaires et les normes alimentaires en bénéficieront également. Une séance d'information tenue à l'UCC sur la plate‑forme d'apprentissage en ligne a attiré plus de 300 étudiants. L'UCC a intégré le programme d'apprentissage en ligne doublé d'un système de renseignements à son programme de licence. Les étudiants qui valident le cours en ligne reçoivent trois crédits comptant pour leur diplôme.

Quatre e‑tuteurs ont été formés dans le cadre du projet afin de faciliter l'apprentissage au moyen du nouveau programme. L'UCC a fait don d'espaces, situés dans un tout nouveau bâtiment voué à l'enseignement à distance, pour accueillir le projet et promouvoir l'utilisation de la plate‑forme d'apprentissage en ligne. Dans cet espace, les étudiants ont accès à un ordinateur et à Internet, et ils bénéficient de l'accompagnement d'e‑tuteurs, en fonction de leurs besoins. L'UCC est fermement résolue à utiliser cet équipement pour promouvoir et faciliter l'utilisation pérenne de la plate‑forme d'apprentissage en ligne, une fois le projet achevé. L'UCC a donc affecté deux spécialistes Moodle en permanence au programme et système de renseignements en ligne pour en faciliter la maintenance et les mises à niveau. Quatre autres universités publiques du Ghana, consultées lors de l'élaboration des modules, entendent utiliser ce programme pour leurs propres étudiants. En outre, 17 universités et instituts d'enseignement agricole au Bénin, au Burkina Faso, en Éthiopie, au Ghana, au Mali, au Malawi, au Nigéria, en Ouganda et en Tanzanie ont été invités à faire pleinement usage des programmes et modules d'apprentissage en ligne par le truchement du Fonds Sasakawa pour l'Afrique de formation à la vulgarisation (SAFE). En conséquence de quoi, un grand nombre d'étudiants de l'UCC et d'ailleurs en Afrique devraient pouvoir tirer profit de ce projet, aujourd'hui et demain.

Lancement à l'intention des praticiens de la sécurité des produits alimentaires de la plate‑forme adaptée d'apprentissage en ligne sur les normes de qualité et l'innocuité des produits alimentaires

Le programme d'apprentissage en ligne doublé d'une plate‑forme de renseignements conçu dans le cadre du projet a été spécialement adapté aux praticiens de la sécurité des produits alimentaires des secteurs public et privé. Des représentants des praticiens au Ghana ont été consultés pour la mise au point de ce système afin qu'il réponde à leurs attentes. Ce programme d'apprentissage en ligne adapté est d'accès gratuit. En plus du contenu adapté aux normes de sécurité et de qualité des produits alimentaires, il comprend des liens Web et des fonctionnalités supplémentaires (forums de discussion en ligne, par exemple). Enfin, un système de maintenance a été mis en place pour assurer la mise à jour régulière des données. La plate‑forme d'apprentissage en ligne pour praticiens devrait permettre aux agents des services officiels chargés de la sécurité des produits alimentaires, ainsi qu'aux entreprises privées, d'améliorer leurs connaissances et leurs compétences et d'accomplir leur travail plus efficacement. Elle les aidera à trouver des renseignements sur la sécurité des produits alimentaires et les normes de qualité, ainsi que d'autres données pertinentes.

Renforcement de la collaboration autour de l'enseignement et de l'apprentissage en matière d'innocuité des produits alimentaires en Afrique

La méthode de consultation retenue pour élaborer le programme d'apprentissage en ligne et système de renseignements a contribué à promouvoir l'échange de renseignements sur l'éducation en matière d'innocuité des produits alimentaires et à renforcer les réseaux professionnels de professeurs d'université chargés de l'enseignement sur l'innocuité des produits alimentaires au Ghana et ailleurs en Afrique. Au Ghana, le projet a permis de resserrer la collaboration entre quatre universités (Université du Ghana, Université Kwame Nkrumah de science et de technologie, Université des études sur le développement, Université de formation des enseignants de Winneba). Et des liens ont été noués avec 17 programmes d'enseignement supérieur en agronomie d'universités et instituts de neuf autres pays africains par le truchement du Fonds Sasakawa pour l'Afrique de formation à la vulgarisation (SAFE).

Recommandations 

Veiller à ce que l'ampleur des activités à mener dans le calendrier du projet soit réaliste

Au stade de la mise en œuvre, il est apparu clairement que les activités prévues dans le cadre de ce projet ne pourraient pas être menées à bien dans le délai de deux ans prévu initialement. Et même si le projet a été prolongé d'une année, il s'est révélé difficile de mener à terme toutes les activités prévues. Cela est dû en partie au caractère original et innovant des activités, et au nombre des acteurs impliqués. Cela s'explique aussi par des problèmes d'infrastructure, dont des coupures de courant fréquentes et des problèmes récurrents de connexion à Internet. La mise en œuvre du projet par l'UCC a permis de renforcer les capacités locales et de promouvoir la durabilité, mais elle a nécessité une "formation sur le tas" dans la mesure où l'apprentissage en ligne était chose nouvelle à l'université.

Donner un prolongement aux résultats du projet et leur ajouter de la valeur

Il est possible de donner un prolongement aux résultats de ce projet et de leur ajouter de la valeur pour en renforcer encore l'impact. Ainsi, avec des apports supplémentaires modestes, le programme d'enseignement en place pour les étudiants en licence pourrait être élargi et adapté en tant que cours d'apprentissage en ligne pour étudiants inscrits en maîtrise de sciences à l'Université de Cape Coast, et ailleurs. La formation d'e‑tuteurs supplémentaires, de l'UCC mais aussi et surtout d'autres universités publiques au Ghana, est recommandée si l'on veut que le système soit mieux connu et plus largement diffusé. L'UCC devrait contacter les partenaires locaux de développement et les donateurs au Ghana, y compris la GIZ, pour essayer d'en obtenir un soutien à ces activités. Pour que les activités futures visant à promouvoir et à étendre le système d'apprentissage en ligne soient couronnées de succès, il faudra surmonter les problèmes récurrents d'infrastructure et d'accès à Internet. Un serveur de sauvegarde serait utile pour assurer l'accès continu au système d'apprentissage en ligne, même pendant les pannes de courant.

Diffuser plus largement le programme d'apprentissage en ligne et système de renseignements issu du projet auprès des universitaires et des étudiants au Ghana et ailleurs

Même si le public cible visé initialement par ce projet était composé d'étudiants et de praticiens de la sécurité des produits alimentaires au Ghana, ses réalisations présentent un intérêt potentiel et une pertinence pour de nombreuses autres parties prenantes en Afrique et au‑delà. Des efforts ont été consentis, dans la limite de l'enveloppe budgétaire et dans les délais prévus, pour diffuser des renseignements sur le projet auprès des étudiants et enseignants d'autres universités en Afrique. On pourrait faire davantage (grâce à des ateliers de sensibilisation et à une diffusion reposant sur la presse et sur les médias électroniques) pour informer d'autres universités en Afrique à propos du programme d'apprentissage en ligne et système de renseignements, et les inciter à s'en servir. Cela exigera des efforts continus et concertés, ainsi que des ressources. Les réseaux et groupes professionnels tels que le Fonds Sasakawa pour l'Afrique de formation à la vulgarisation (SAFE) pourraient être des partenaires précieux à cet égard.

Veiller à ce que des résultats du projet soient connus des praticiens de la sécurité des produits alimentaires au Ghana et ailleurs et à ce qu'ils en fassent usage

Il est possible de promouvoir une utilisation accrue de la plate‑forme d'apprentissage en ligne mise au point grâce à ce projet dans le secteur public et le secteur privé au Ghana et ailleurs en Afrique. Au Ghana, le Ministère de l'alimentation et de l'agriculture a entrepris la mise au point d'un projet d'e‑agriculture, avec un financement de la Banque mondiale, pour appuyer les activités de vulgarisation en matière agricole. Le programme d'apprentissage en ligne élaboré dans le cadre du projet devrait être associé aux activités de ce ministère afin d'éviter tout double emploi et de maximiser l'impact du programme. Il pourrait y avoir d'autres possibilités de faire connaître cette plate‑forme d'apprentissage en ligne à des praticiens de la sécurité des produits alimentaires dans d'autres parties de l'Afrique. On pourrait faire appel au Comité de coordination régional du Codex pour l'Afrique pour diffuser des informations sur la plate‑forme d'apprentissage en ligne auprès des professionnels de la sécurité des produits alimentaires en Afrique.

PDF PDF
Reference Number 
STDF/PG/300
Status 
Terminé
Valeur du projet (US$) 
410,732
Contribution STDF (US $)  
355,732
Bénéficiaires 
Ghana
Entités de mise en œuvre 
University of Cape Coast (UCC), Ghana
Organismes associés 
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)
German Development Cooperation (GIZ)
Market Oriented Agriculture Programme (MOAP), GIZ
South African Institute of Distance Education (SAIDE)