Renforcement de l'évaluation des risques en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires

Slideshow or image 
Date de début 
01/02/2011
Date de fin 
31/07/2013

Renforcement de l'évaluation des risques en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires

Le projet visait le développement de la capacité de la Colombie à gérer efficacement les risques dans le domaine de la sécurité sanitaire des produits alimentaires. Cet objectif a été réalisé par le biais du renforcement des capacités institutionnelles, techniques et scientifiques de l'Unité colombienne d'évaluation des risques en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires ("UERIA").

Contexte 

En 2005, le gouvernement de la Colombie a approuvé un document définissant une politique‑cadre comportant des objectifs stratégiques généraux tels que l'amélioration de la santé agricole et de la sécurité sanitaire des produits alimentaires; le développement des institutions SPS; le renforcement des capacités techniques, opérationnelles et scientifiques; et l'amélioration de la gestion des questions liées à l'accès aux marchés. Les institutions nationales y étaient invitées à créer des services spécialisés dans l'analyse des risques. En conséquence, l'Institut national de la santé (INS) a créé en 2009 l'Unité d'évaluation des risques en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires (UERIA). L'INS a demandé de l'aide au STDF pour élaborer les procédures de fonctionnement de cette unité, établir son programme de travail et créer en Colombie un réseau (une liste) d'évaluateurs du risque chargés de procéder à l'analyse des risques futurs. Ce projet visait également à promouvoir une approche intégrée allant de l'exploitation au consommateur par le biais d'une sensibilisation aux risques biologiques et chimiques associés aux produits alimentaires à toutes les étapes de la chaîne de production alimentaire, améliorant ainsi la sécurité sanitaire des produits consommés localement ou exportés. Le projet comportait un volet "sensibilisation" et des ateliers de formation destinés aux professionnels du secteur privé en vue de consolider leur connaissance des problèmes SPS que pose l'accès aux marchés internationaux.

Résultats 

Valorisation du capital humain par le biais du renforcement des capacités scientifiques et techniques

Ce projet a contribué au renforcement des capacités scientifiques et techniques de plus de 100 professionnels (de l'évaluation et de la gestion des risques) d'institutions du système SPS colombien. Ces professionnels ont participé aux programmes de renforcement des capacités visant à approfondir leurs connaissances de l'analyse des risques. En outre, le volet "formation des cadres" du projet a permis à 12 professionnels de 7 institutions gouvernementales d'obtenir un diplôme d'études universitaires supérieures en gestion de la sécurité sanitaire des produits alimentaires et de programmes sanitaires. Une partie de leur formation a consisté en des travaux visant à identifier les aspects juridiques, administratifs et méthodologiques nécessaires à l'élaboration d'une politique d'évaluation des risques harmonisée en Colombie. L'UERIA a également facilité la tenue d'ateliers auxquels ont participé d'autres institutions SPS du pays concernant certains aspects des concepts, des modèles et de la communication dans le domaine des risques, ainsi que des aspects liés à la coordination interinstitutionnelle dans le cadre du processus d'analyse des risques.

Renforcement du réseau d'experts en évaluation des risques chimiques et biologiques en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires

Dans le cadre de ce projet a été créé le premier réseau d'experts spécialisés en sécurité sanitaire des produits alimentaires afin de faciliter la réalisation d'évaluations de la sécurité sanitaire des produits alimentaires, l'établissement de profils de risques et la formulation d'avis scientifiques. Des professionnels expérimentés issus de différents domaines universitaires y ont participé. Les tâches de ce réseau consistaient, entre autres, à élaborer des procédures et des instruments pour l'identification, la sélection et l'évaluation d'experts en vue de répondre aux besoins futurs et à établir une base de données. Pendant les études de cas menées dans le cadre du projet, les experts ont été formés par l'UERIA pour donner des avis fondés sur des preuves scientifiques conformément à la méthodologie adoptée par l'UERIA.

Amélioration des processus d'évaluation des risques en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires

En 2009, il n'y avait pas en Colombie de procédure établie d'évaluation des risques en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires conforme à l'Accord SPS. Ce projet a permis d'élaborer, d'appliquer et de normaliser une méthodologie pour des procédures d'évaluation des risques harmonisées avec les directives du Codex Alimentarius; de former des cadres des entités chargées des questions SPS ainsi que des professionnels faisant partie du groupe technique de l'UERIA à appliquer ces méthodes; d'élaborer des évaluations des risques semi-quantitatives (les premiers documents élaborés étaient de type qualitatif); de mettre en place des outils de classement des risques par priorité et de fournir des estimations pour les évaluations des risques.

Ces résultats ont été réalisés par le biais de contacts directs (participation aux sous‑comités du Codex pertinents) et d'un processus d'apprentissage par la pratique. À la demande des responsables de la gestion des risques colombiens (diverses institutions pertinentes) principalement, on a mené les activités suivantes: trois évaluations des risques (i) mercure dans les poissons des eaux continentales colombiennes; ii) mycotoxines dans les petits pains à base de farine de maïs en Colombie; et iii) Listeria monocytogenes dans les sous‑produits de viande), quatreprofils de risques (i) arsenic dans le riz; ii) Campylobacter spp. dans le poulet; iii) E. coli dans lefromage frais; et iv) organochlorés dans la viande et le lait), trois avis scientifiques (i) polyacrylamide dans la panela (édulcorant); ii) acrylamide dans la panela; et iii) Trichinella spiralis dans le porc); et quatre études (i) analyse des effets sur la santé, recherche et détection de la teneur en cadmium des pommes de terre; ii) prévalence de l'aflatoxine B1 dans le maïs; iii) Trichinella spiralis dans le porc, méthodes de détection de cet agent pathogène; et iv) analyse des sources d'exposition, des effets sur la santé et de la détermination des nutriments associés à la fluoration).

Recommandations 

Plus grande collaboration aux niveau international et national entre les gouvernements, les milieux académiques et l'industrie

Malgré les difficultés rencontrées pour obtenir des données de qualité et des renseignements au niveau national suffisamment détaillés pour étayer la documentation scientifique, il a été possible d'obtenir des évaluations des risques semi‑quantitatives des autorités, milieux universitaires et secteurs pertinents grâce à l'approche collaborative encouragée par ce projet. Il est donc recommandé que les projets similaires mettent l'accent sur la promotion de la collaboration entre les agences gouvernementales, les milieux universitaires et l'industrie afin de produire suffisamment de données pour effectuer des analyses quantitatives. En outre, le partage de renseignements et d'expériences avec des institutions aux compétences en évaluation des risques reconnues au niveau international s'est avéré efficace pour l'amélioration des capacités techniques de l'UERIA. Il est donc recommandé de chercher à collaborer au niveau international dans le cadre de toutes les initiatives similaires futures.

Poursuite du renforcement du réseau d'experts

Il est important de continuer de renforcer le réseau d'experts en sécurité sanitaire des produits alimentaires de l'UERIA. Ce réseau permet d'établir des contacts avec davantage de professionnels qui ajouteront leurs connaissances aux renseignements recueillis concernant des questions d'importance nationale afin que les mesures SPS soient fondées sur des principes scientifiques.

Les études de l'alimentation totale, un outil utile pour l'évaluation des risques en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires

L'expérience acquise par l'UERIA en évaluation des risques dans le cadre de ce projet a permis de conclure qu'il y avait des lacunes importantes s'agissant de la détermination du niveau d'exposition actuelle de la population à différents contaminants chimiques. La mise en œuvre à l'avenir d'études de l'alimentation totale est recommandée, car elles apporteraient des renseignements importants permettant de se représenter de manière globale l'exposition aux produits chimiques présents dans les produits alimentaires, et elles pourraient être utilisées dans le cadre du suivi des effets des mesures SPS dans la durée.

Poursuite du renforcement des capacités des dirigeants, des professionnels et des étudiants

L'un des problèmes rencontrés lors de la mise en œuvre du projet avait trait à la compréhension du concept d'analyse des risques comme outil de protection du consommateur. C'est pourquoi il est recommandé de poursuivre le renforcement des capacités de tous les dirigeants des institutions SPS participantes, ainsi que des professionnels et des étudiants dans le cadre de programmes pertinents. L'introduction des concepts relatifs à l'analyse des risques dans des cours universitaires spécifiques peut contribuer à assurer la durabilité à long terme des efforts de renforcement des capacités.

Un cadre réglementaire clair est essentiel pour assurer la bonne circulation des informations

Dans le prolongement du renforcement des capacités techniques par l'UERIA, il est recommandé, à des fins de durabilité, que le gouvernement envisage l'élaboration d'un instrument réglementaire qui établisse des règles claires et précises régissant les fonctions de l'UERIA, ses branches, ses responsabilités, et ses relations avec toutes les parties prenantes du système SPS de la Colombie. Plus généralement, afin d'assurer une bonne circulation des informations entre les personnes chargées de l'évaluation, de la gestion et de la communication dans le domaine des risques, les rôles et responsabilités des différentes institutions concernées doivent être clairement définis.

Documents 
PDF PDF
Reference Number 
STDF/PG/319
Status 
Terminé
Valeur du projet (US$) 
1,023,620
Contribution STDF (US $)  
433,620
Bénéficiaires 
Colombie
Entités de mise en œuvre 
Institut interaméricain de coopération pour l'agriculture (IICA)
Organismes associés 
Instituto Nacional de Salud (INS-Columbia)