Experts des pays en développement

Experts des pays en développement en poste

Le STDF compte six experts des pays en développement issus de différentes régions du monde, qui sont renouvelés tous les deux ans.

Les experts des pays en développement participent aux réunions du Groupe de travail du STDF, partagent des données d'expérience sur la coopération technique dans le domaine SPS, fournissent des orientations pour examiner les demandes de financement, et assurent la promotion du STDF lors d'événements régionaux et internationaux pertinents.

Michèle Barthole-Paultre

Michèle Barthole Paultre est actuellement Directrice du Bureau haïtien de normalisation (BHN). Elle exerçait précédemment les fonctions de Chef du Laboratoire des huiles essentielles, avant d'intégrer la Direction du contrôle de la qualité et de la protection du consommateur au Ministère haïtien du commerce et de l'industrie. Elle a travaillé dans les domaines des systèmes de contrôle des produits alimentaires (inspection des produits alimentaires et laboratoires de contrôle des produits alimentaires), de la protection des consommateurs et de la mise en place d'infrastructures qualité ainsi que sur divers projets de renforcement des capacités. Elle est membre du Conseil de l'Organisation régionale de CARICOM pour les normes et la qualité. Elle est titulaire d'une maîtrise de chimie de l'Université de Porto Rico.

G. J. Benoit Gnonlonfin

Gbemenou Joselin Benoit Gnonlonfin est actuellement Conseiller principal pour les normes SPS du programme CEDEAO USAID. Auparavant, il a travaillé pendant dix ans comme chercheur à l'Institut national des recherches agricoles du Bénin. Il a été consultant/expert au Bureau interafricain des ressources animales de l'Union africaine (UA/BIRA) ainsi que pour des projets de l'UA relatifs à la sécurité sanitaire des produits alimentaires et des projets du Codex. Son expérience porte notamment sur le renforcement des capacités, l'évaluation des risques et l'élaboration de projets. Il est membre du Comité mixte FAO/OMS d'experts des additifs alimentaires. Il est titulaire d'une maîtrise de microbiologie de l'Université du Botswana et d'un doctorat de sécurité sanitaire des produits alimentaires de l'Université de Copenhague.

Kamarudin Md Isa

Kamarudin Md Isa est actuellement Directeur général du Département des services vétérinaires de Malaisie. Durant sa longue carrière dans les Services vétérinaires, il a apporté des contributions importantes dans le domaine de la santé animale. Plus précisément, il a joué un rôle de premier plan pour aider la Malaisie à éradiquer l'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP). Cela l'a conduit à exercer en 2004 les fonctions de Président de l'Équipe spéciale de l'ASEAN chargée de l'IAHP. Il a en outre aidé la Malaisie à obtenir la reconnaissance par l'OIE du statut indemne de fièvre aphteuse sans vaccination pour deux États. Il est actuellement représentant de la Malaisie auprès de l'OIE et a pris une part active à divers programmes et activités de l'OIE. Il est titulaire d'un doctorat de médecine vétérinaire de l'Université d'agriculture de Malaisie.

Kajarayekha Kenneth Msiska

Kenneth Msiska dirige le Service des normes phytosanitaires et de la phytoquarantaine, qui fait partie de l'Organisation nationale de la protection des végétaux de la Zambie. Ses principaux domaines de travail ont été la biosécurité (phytosanitaire), la mise en place de systèmes et d'un soutien appropriés pour prévenir les événements défavorables, et les négociations sur l'accès aux marchés pour les végétaux et les produits végétaux. Kenneth apporte son expérience dans la mise en œuvre de divers projets de renforcement des capacités en Zambie. Il est titulaire d'un doctorat de biosécurité végétale de l'Université Lincoln à Christchurch (Nouvelle Zélande).

Merriam Toalak

Merriam Toalak a travaillé pendant 17 ans pour Biosecurity Vanuatu en tant que technicienne en phytopathologie pour la section de protection des végétaux. Elle a été Directrice par intérim de Biosecurity pendant deux ans avant de partir faire son doctorat en Nouvelle Zélande, où elle suit actuellement son programme de doctorat à l'Université Lincoln. Elle a passé un semestre à travailler au Secrétariat de la Communauté du Pacifique sur les questions touchant la biosécurité et le commerce ainsi que la protection des végétaux. Elle est membre de l'Australasian Plant Pathology Society et titulaire d'une maîtrise en protection des végétaux et biosécurité de l'Université d'Adélaïde (Australie Méridionale).

Sanniel Wilson

Sanniel Wilson est Responsable en chef de la phytoquarantaine de la Jamaïque et Chef de l'Organisation nationale de protection des végétaux (ONPV) de la Jamaïque, Division de la quarantaine phytosanitaire et de l'inspection des produits. Auparavant, elle a été Directrice intérimaire chargée du risque phytosanitaire et analyste des risques phytosanitaires à l'ONPV pendant sept ans et Responsable de la mise en œuvre de Global Gap. Au cours de sa carrière, elle s'est occupée d'évaluation des risques pour les systèmes de sécurité sanitaire des produits alimentaires et de formation dans les domaines des bonnes pratiques de fabrication, des bonnes pratiques agricoles et du système HACCP. Elle est représentante de la CIPV pour la Jamaïque à l'Agence caribéenne de santé agricole et de sécurité sanitaire des aliments et représentante de la Jamaïque au Forum des Directeurs de la protection des végétaux des Caraïbes. Elle est titulaire d'une maîtrise en sécurité sanitaire et qualité des produits alimentaires.

Experts des pays en développement passés:

http://www.standardsfacility.org/past-developing-country-experts