Mouche des fruits

La mouche des fruits menace sérieusement la production et la productivité du secteur agricole, entraîne une baisse de la qualité, perturbe les échanges et entraîne d'énormes pertes financières, ce qui affecte les sources de revenus et la sécurité alimentaire. Le STDF, la Banque mondiale et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont adopté, en 2008, une approche coordonnée mobilisant toutes les parties prenantes pour lutter contre la mouche des fruits en Afrique de l'Ouest.

Video 

Examen et validation de l'étude de dimensionnement sur la mouche des fruits – 2008

En juillet 2008, 15 États membres de la CEDEAO se sont réunis à Bamako, sous l'égide du Commissaire de la CEDEAO chargé de l'agriculture et du Ministre malien de l'environnement, pour examiner et valider une étude de dimensionnement sur la mouche des fruits financée par la Commission européenne. Cette étude (anglais, français) financée par les CE préconisait la mise en œuvre d'un plan d'action régional concerté pour la gestion de la mouche des fruits en Afrique de l'Ouest et l'élaboration d'une réponse phytosanitaire appropriée à la lutte contre le parasite.

Réunion informelle destinée à préparer la réunion des parties prenantes – 2008

En octobre 2008, le STDF a organisé une réunion informelle avec les délégués d'Afrique de l'Ouest présents au sein du Comité SPS et des représentants de la CEDEAO, de l'UEMOA, de la FAO, de la CNUCED et de la Banque mondiale afin d'examiner les actions à entreprendre pour préparer la réunion des parties prenantes. La réunion a porté sur des questions telles que l'importance de la création de comités nationaux pour superviser les activités de lutte contre la mouche des fruits, l'extension du plan d'action à d'autres pays de la région et les futures activités d'assistance technique.

Élaboration d'un document de projet détaillé sur la lutte contre la mouche des fruits en Afrique de l'Ouest

La Banque mondiale et le STDF ont conjointement chargé le COLEACP de reprendre l'étude des CE pour la compléter en proposant un budget et un cadre institutionnel afin d'élaborer un document de projet détaillé sur la lutte contre la mouche des fruits en Afrique de l'Ouest. Le COLEACP et son équipe de consultants ont réalisé leurs travaux en juin et juillet 2009 en étroite collaboration avec la CEDEAO.

Voir la note d'information.

STDF – CEDEAO – Atelier des bailleurs de fonds sur le contrôle de la mouche des fruits en Afrique de l'Ouest – 2009

Les 29-30 septembre 2009, le STDF et la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec le gouvernement malien, ont coorganisé un atelier de deux jours pour présenter aux parties prenantes une étude complémentaire sur le plan d'action régional de lutte contre la mouche des fruits en Afrique de l'Ouest. Cet événement a rassemblé une centaine de représentants des gouvernements, du secteur privé, des instituts de recherche, des organismes spécialisés et des partenaires de développement, qui ont souligné la nécessité d'une réponse coordonnée en matière de lutte contre la mouche des fruits en Afrique de l'Ouest, conformément aux Principes de Paris sur l'efficacité de l'aide. Dans le cadre de l'atelier, la "Déclaration de Bamako" (anglais, français), qui établit un cadre commun pour la mise en œuvre du Plan d'action régional de cinq ans, dont le coût est évalué à 25 millions d'euros, a été adoptée. Le plan est susceptible de devenir un cadre opérationnel général qui pourrait être reproduit dans d'autres régions d'Afrique.

Voir le rapport du COLEACP (anglais, français) et son résumé analytique (anglais, français).

Voir la liste des participants et le programme de l'atelier.

Note d'information sur la lutte contre la mouche des fruits en Afrique de l'Ouest

Voir la Note d'information n° 4 du STDF dans laquelle sont résumées les principales discussions et conclusions de ce séminaire.