Limiter les résidus de pesticides en Asie par la promotion des biopesticides et améliorer les possibilités commerciales

Slideshow or image 
Date de début 
20/02/2020

Limiter les résidus de pesticides en Asie par la promotion des biopesticides et améliorer les possibilités commerciales

Ce projet régional vise à réduire les cas de non‑respect des LMR de pesticides à l'exportation en combinant l'utilisation de pesticides conventionnels et l'utilisation de biopesticides microbiens pour lutter contre les principaux parasites. En consultation avec des chercheurs, des groupes de vulgarisation et des groupes s'occupant de produits de base, des cultures d'une importance commerciale majeure pour la plupart des pays asiatiques ont été sélectionnées pour ce projet. Ces cultures incluent le piment de Cayenne, les légumes verts, le basilic, le fruit du dragon et le riz. Le projet adoptera une approche innovante fondée sur des motifs scientifiques et axée sur le renforcement et l'évaluation des capacités concernant les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS).

 

Contexte 

De nombreuses économies moins développées d'Asie rencontrent encore des difficultés croissantes lorsqu'il s'agit de se conformer aux prescriptions du Codex Alimentarius – un organisme mondialement reconnu chargé d'établir des normes en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires pour faciliter le commerce international de produits alimentaires sûrs – et aux LMR de pesticides d'autres partenaires commerciaux. En effet, soit ces LMR ne sont pas établies, soit elles sont trop basses par rapport aux pratiques réelles des agriculteurs pour pouvoir être respectées. En conséquence, le commerce asiatique est considérablement entravé par les refus dus à des problèmes de sécurité sanitaire des produits alimentaires, y compris le dépassement des LMR pour les pesticides autorisés et la présence de pesticides prohibés, de phytoravageurs de quarantaine et d'agents pathogènes, y compris d'origine alimentaire. L'Accord SPS de l'OMC encourage les Membres de l'Organisation à aligner ou à fonder leurs mesures nationales de sécurité sanitaire des produits alimentaires sur les normes, directives et recommandations internationales élaborées par le Codex. Bien que la participation des nations asiatiques au Comité du Codex sur les résidus de pesticides (CCPR) ait sensiblement augmenté, il n'y a pas d'effort organisé manifeste sur la manière de promouvoir l'inclusion des biopesticides dans les programmes de lutte antiparasitaire intégrée ou sur la manière dont ceux‑ci peuvent être utilisés pour réduire les résidus de pesticides conventionnels qui peuvent poser des problèmes pour le commerce.

Les approches de la lutte antiparasitaire intégrée incluent l'utilisation de biopesticides pour régler les problèmes de résistance et le maintien des insectes bénéfiques. Toutefois, les résidus de pesticides sont principalement déterminés par la dernière application; c'est pourquoi le simple fait d'inclure un biopesticide dans une rotation ne fera probablement pas diminuer les résidus des produits conventionnels et ne favorisera pas le commerce. Un programme prévoyant uniquement l'utilisation de biopesticides ferait diminuer les résidus, mais ne serait peut‑être ni suffisant à lui seul pour lutter contre le parasite ni financièrement viable. Ce projet vise à trouver un équilibre entre les avantages des pesticides conventionnels (généralement moins coûteux et généralement plus efficaces) et les avantages d'un biopesticide en fin de saison. Cela devrait faire diminuer les résidus grâce à l'allongement du délai d'attente avant la récolte (DAAR) associé au produit conventionnel tout en luttant suffisamment contre les parasites.

Résultats attendus 

Renforcement des capacités aux niveaux national et régional

Le projet sera axé sur le renforcement de deux types de capacités: i) les connaissances et compétences techniques spécifiques aux objectifs du projet; et ii) les compétences fonctionnelles, connaissances, attitudes et comportements nécessaires pour appliquer et coordonner les capacités techniques de sorte que les parties prenantes du projet puissent travailler efficacement. Le programme technique sera axé sur la réduction des résidus et la réalisation d'essais sur les résidus en vue de l'établissement de nouvelles LMR du CODEX dans le futur. Outre les capacités techniques, le projet reconnaît que le développement des capacités globales des parties prenantes devrait aussi être axé sur ce qui est nécessaire pour établir des relations plus efficaces et plus dynamiques entre de multiples acteurs. Les activités du projet seront donc conçues de manière à créer un environnement dans lequel les participants au projet apprendront à analyser le contexte interne et externe, à prendre en compte divers points de vue à travers l'interaction, la réflexion et l'apprentissage, et à accéder aux possibilités existantes ou à créer des possibilités et à les exploiter afin de générer conjointement des connaissances et de les utiliser, d'apprendre et de tracer l'avenir.

Réduction des résidus par l'utilisation de biopesticides

Ce projet vise à mettre en place et à tester un processus devant permettre de résoudre jusqu'à 15 problèmes commerciaux liés aux résidus, qui pourrait ensuite être utilisé pour d'autres cultures/produits et/ou dans d'autres régions. Cela se fera au moyen de travaux préparatoires menés sur le terrain et en laboratoire, d'études/d'essais sur le terrain axés sur la réduction des résidus, d'analyses d'échantillons, d'études sur l'efficacité des biopesticides, de l'établissement de rapports (après l'achèvement d'une étude, le directeur technique et le consultant aideront à l'établissement d'un rapport final), de la diffusion des résultats et de la mise en œuvre de la stratégie de réduction des résidus.

Documents 
Fichier attachéTaille
PDF icon STDF/PG/634 - Application Form882.2 Ko
PDF PDF
Reference Number 
STDF/PG/634
Statut 
En cours
Valeur du projet (US$) 
1,269,603
Contribution STDF (US $)  
899,586
Bénéficiaires 
Bangladesh
Cambodge
Indonésie
République démocratique populaire du Laos
Malaisie
Népal
Sri Lanka
Thaïlande
Viet Nam
Entités de mise en œuvre 
Association des institutions de recherche agricole en Asie-Pacifique (APAARI)
Organismes associés 
IR-4 Project, Rutgers University
Singapour